facebook twitter google youtube
Vous êtes ici : Accueil » PARC NATIONAL W BENIN » Diversité ethnique et densité

Diversité ethnique et densité

Les communautés riveraines du complexe sont estimées en 1997 à 109 116 habitants et établies dans 61 villages. Ces communautés sont essentiellement rurales (95%) et composées de plusieurs ethnies dont les plus importantes en effectifs sont les Dendi au Nord et les Bariba au Sud.

La densité humaine autour du complexe W est très variable : (près de 25 habitants au km2 à Banikoara , Kandi (21,7) et Malanville (22,3). L’occupation est très faible à Karimama (4,8).

La religion la plus répandue dans cette zone est l’islam.

Autour du complexe W, la situation foncière est très contrastée. Au nord et au nord – est du PNW, la pression démographique sur la terre agricole est élevée et elle est aggravée par l’essor de la culture cotonnière. L’installation de fermes agricoles dans le complexe Parc quoique très limitée est l’illustration de cette forte pression.

Activités socio-économiques

L’agriculture et l’élevage sont les principales activités économiques des communautés riveraines des Parcs nationaux.

Les principales cultures sont le sorgho, le mil, le maïs, le manioc et l’igname. Les cultures de rente sont le coton et l’arachide. Les agriculteurs pratiquent une multitude de systèmes de cultures à base de sorgho et de coton.

L’élevage est la seconde activité économique. Son mode d’exploitation demeure encore traditionnel et, il est peu intégré à l’agriculture. Seul le gros bétail y est plus intégré grâce à la culture attelée. Les races bovines les plus rencontrées sont : le Somba (race naine trypanotolérante) de l’Atacora, le Borgou , les croisements Somba x Borgou ; Somba x Zébu ; Borgou x Zébu.

Outre l’agriculture et l’élevage, les populations riveraines du Parc W exercent le commerce dans les importants marchés régionaux de Banikoara, Kandi, Angaradébou et Malanville. Aussi, les usines d’égrenage de coton de Banikoara et de Kandi, le développement urbain des localités de Kandi et de Malanville, les magasins de l’ACOODER sont des sources d’activités économiques croissantes. Mais la contribution de ces secteurs au revenu des ménages riverains du PNW est faible.


Dans la même rubrique

  Diversité ethnique et densité

  CONTRAINTES ET ATOUTS A LA CONSERVATION

  La surveillance PNW

  Stratégies d’une gestion durable

  Historique et Cadre Juridique

0 | 5

Partenaires