facebook twitter google youtube
Vous êtes ici : Accueil » PARC NATIONAL W BENIN » Stratégies d’une gestion durable

Stratégies d’une gestion durable

Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet de Conservation et d’Utilisation Rationnelle des Aires Protégées Contiguës du Bénin, du Burkina-Faso et du Niger les objectifs suivants sont visés :

- Les populations riveraines et le CENAGREF gèrent les Aires Protégées et participent aux différentes activités.

- Les populations locales et les projets d’appui au CENAGREF réalisent des micro – projets de type PCDI améliorant leur bien–être, leurs revenus et leurs maîtrises des techniques.

- Des solutions durables sont apportées aux problèmes de surpâturage dans toute la région.

Les activités prévues concernent :

  1. Le contrôle de la transhumance,
  2. Le suivi de la culture du coton,
  3. L’organisation et la coordination des réseaux de protection et de surveillance du Parc et de ses zones cynégétiques,
  4. Le suivi écologique,
  5. Le tourisme dans le Parc,
  6. Le tourisme cynégétique dans la ZC de la Djona,
  7. La gestion du site à éléphants d’Alfakoara,
  8. La sensibilisation/information des populations villageoises riveraines aux concepts de protection et d’utilisation durable des ressources naturelles.

Au regard des objectifs à atteindre, et considérant l’aspect complexe dudit Programme et surtout des stratégies qui doivent être mises en œuvre pour une meilleure gestion des réserves . Il importe de développer l’IEC à quatre niveaux ainsi qu’il suit :

(i) un niveau local supérieur qui prendra en compte les autorités, les élus, les cadres des terroirs, les responsables administratifs des institutions qui sont dans la zone concernée ;

(ii) un niveau local moyen qui concernera les responsables des villages et les éventuels participants aux activités du projet afin de leur permettre de comprendre le projet et de l’intégrer dans leurs activités au niveau du village et tout ceci avec l’appui de la première équipe ;

(iii) un niveau régional qui permettra d’asseoir une politique villageoise viable pour la conservation et la gestion de la biodiversité dans son ensemble en relations avec les autres projets ;

(iv) un niveau scolaire et extra-scolaire, très important, qui s’adressera aux enfants, afin d’inclure la conservation et la protection de la nature dans leurs processus de raisonnement. Ce dernier niveau est souvent le plus facile à atteindre, car il ne fait que reprendre en compte des soucis existants dans la tradition comme le prouvent les proverbes et contes traditionnels ainsi que les règles de chasse ancestrales.


Dans la même rubrique

  Diversité ethnique et densité

  CONTRAINTES ET ATOUTS A LA CONSERVATION

  La surveillance PNW

  Stratégies d’une gestion durable

  Historique et Cadre Juridique

0 | 5

Partenaires